Tangassogo, un village du sud du Burkina Faso

Tangassogo, 8000 habitants, est situé à quelques kilomètres de la frontière du Ghana.

○ 11 hameaux, éparpillés sur environ 80 km2 de savane arborée ; village isolé (40 kms de mauvaise piste pour la première ville), sans électricité ni infrastructures.

○ Chaque hameau est lui-même composé de «concessions familiales», ensemble de cases à toit - terrasse- qui peuvent accueillir 40 à 100 personnes.

○ Architecture et peintures murales typiques de la culture Kassena.

○ Activités : Les hommes sont essentiellement agriculteurs : mil, maïs, riz, arachide, patates et jardinage, activités rendues possibles grâce aux forages. Pendant la saison sèche, certains hommes partent au Ghana et en Côte d'Ivoire pour des travaux saisonniers. Les femmes aident aux travaux des champs, s'occupent de l'élevage (ovins, bovins, volailles, porcs), fabriquent et vendent du beurre de Karité et du sumbala (épice). Elles se sont associées en groupements de femmes.

○ En 2008, le taux de scolarisation était de 32% et le village possédait une école de 4 classes avec 564 élèves sans cantine ni latrines. . Aujourd'hui le taux de scolarisation est de 50% et le village dispose de 1 école avec 6 classes, 1 école avec 3 classes et 1 collège de 8 classes.

○ Un dispensaire est géré par un infirmier, un pharmacien et un assistant.

Les peintures murales (cliquez ici)

Dans la société Kassena, la peinture murale est une tradition encore très présente.

Ce sont les femmes de la concession qui procèdent collectivement à la décoration extérieure des habitations selon différentes techniques.

À Tangassogo, les peintures sont particulièrement bien conservées.

Dans la technique traditionnelle encore très utilisée en pays Kassena, les femmes appliquent un enduit de quelques centimètres d'épaisseur constitué d'argile et de bouses de vaches mélangées à l'eau. Des motifs sont ensuite tracés sur ce fonds à l'aide de différents mélanges d'eau et de graphite, de latérite, ou de kaolin.

La dernière opération consiste à passer une couche de "vernis" naturel à base de décoction des cosses de néré.

La technique contemporaine de décoration utilise le goudron. Les femmes peignent les motifs décoratifs sur un fond blanc constitué de poudre de kaolin mélangée à l'eau.

Si une large place est laissée à l'imagination et à l'improvisation, la plupart des motifs symbolise de manière abstraite des éléments ayant une signification forte pour les Kassena (feuilles de mil, tambours, filets de pêche, calebasses...)

À l'intérieur de la concession, la vie s'organise autour des habitations traditionnelles qui comptent de nombreux toits en terrasse.


Une concession familiale, avec des maisons décorées selon la culture kasséna

La bibliothèque du village, créée par Diin Lama

Des hameaux répartis dans une savane arborée

Découvrir Tangassogo

  • 11 hameaux,
  • 6000 habitants,
  • Taux de scolarisation d'environ 50%,
  • Architecture et peintures murales Kasséna,
  • Complexe scolaire et collège.